Demandez le programme !

Établir la liste de nos envies fut chose (longue mais) aisée…

Marie savait ce qu’elle ne voulait pas (pour résumer : partir !), mais était malgré tout attirée par la découverte d’autres habitudes culinaires, religieuses, vestimentaires.

Les 4 autres voyageurs avaient des idées précises de ce qu’ils souhaitaient voir ou vivre ! Simon et Jeanne ont écumé le registre animalier : les baleines et leurs petits, des lions en liberté, des koalas et des kangourous et… des dinosaures ! Simon veut également voir des volcans en activité et marcher dans la jungle. Du fait de son grand âge, Gaëlle commençait toutes ses phrases par : « ce que je veux voir avant de mourir »… à savoir les Moais de l’Ile de Pâques, la cité du Machu Picchu, la baie d’Halong, les temples de Bagan… Quant au capitaine, il rêvait de pratiquer le « slow travel » et, accessoirement, de passer des caps mythiques : Horn, Leeuwin, Bonne Espérance. Voir les listes de nos envies ici.

Définir l’itinéraire s’est avéré un peu moins simple ; il fallait prendre en compte les saisons, considérer les risques sanitaires, sécuritaires ou géopolitiques, tenir compte de la durée des visas, étudier les périodes de migration des gros animaux, mettre en place une logistique médicale, sélectionner les routes praticables, laisser la place à l’éveil des enfants et à l’émerveillement, faire coïncider toutes nos envies et surtout préserver le sens que nous voulions donner à ce voyage. Un vrai (mais finalement agréable) casse-tête qui nous a obligés à faire des listes, ajouter certaines destinations, en supprimer d’autres, tergiverser, faire des choix et des compromis et… ajouter quelques détours pour ne pas manquer les baleines franches australes avant qu’elles ne quittent la péninsule Valdès, pour entendre le cri du diable de Tasmanie ou pour ne pas rater les animaux d’Afrique autour des points d’eau !!!

A 3 mois du départ, le timing est (à peu près) posé et notre itinéraire (presque) arrêté, mais il ne demandera qu’à être ponctué de tours et de détours, d’actes manqués ou de rendez-vous immanquables, de modifications au gré d’une rencontre inopinée ou d’un judicieux conseil.

A nous l’Amérique latine, des plages de Carthagène aux plaines de Patagonie, à la recherche des « mystérieuses cités d’or » et du temple du soleil. Hâte de voir les yeux des enfants lors des safaris d’Afrique australe ! Et l’Océanie nous enchantera, c’est certain : le bleu de la Grande barrière de Corail, le rouge d’Uluru, le vert des Marquises et la profusion de couleurs des territoires d’outre-mer ! Quant à la (longue) route du retour, depuis les temples asiatiques jusqu’aux joyaux de Croatie en passant par les minarets d’Ispahan et les souks d’Istanbul, nous l’attendons avec impatience !

Nous n’excluons pas une incursion au Brésil, un break en Indonésie (notamment pour aller rendre visite à Aurore, qui a ouvert un joli hôtel lodge à Lombok) et un crochet par les Marquises de Gauguin et de Brel. En revanche, nous avons dû ajourner la rencontre avec les grenouilles vertes à pattes oranges des forêts tropicales du Costa Rica, reporter une baignade purificatrice dans le Gange, remettre à plus tard un voyage le nez collé à la vitre du Transmongolien, déplorer notre second rendez-vous manqué avec l’Ethiopie… Autant de pays et d’expériences qui viendront alimenter d’autres projets de voyage dans le futur !

Pour résumer…