La liste de nos envies

 

Des pays, nous en avons visités… en solo, en duo, à 3, 4 puis 5. En Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada), en Asie (Thaïlande, Indonésie, Malaisie, Singapour), au Moyen-Orient (Liban, sultanat d’Oman), en Europe (Italie, Russie, Turquie, îles Canaries) et en Océanie (Nouvelle-Zélande).

Aujourd’hui, nous partons en famille autour du monde pour en découvrir d’autres ou revenir sur nos pas, mais chacun de nous exprime des souhaits différents et a des attentes particulières.

 

 

Le fil conducteur du tour du monde de Jeanne et Simon est l’animal, pourvu qu’il soit plus gros, plus sauvage ou plus coloré que nos poules, ânes et cochons. Nous ne rentrerons pas tant que nous n’aurons pas croiser – en liberté – des baleines, des requins, des dauphins, des manchots, des singes, des crocodiles, des girafes, des lions, des éléphants, des zèbres, des kangourous, des koalas, des lamas, des poissons multicolores, des raies, des tortues (la légende ne précise pas si elles devront être terrestres ou marines !), des orques, des hippopotames, des rhinocéros, des chameaux, des dromadaires ! Et, pour corser le tout, des traces de dinosaures !

Ajouter à cette impressionnante liste l’attrait des jeux, aussi bien terrestres qu’aquatiques (le football en Argentine, le surf en Australie, la pêche au large des côtes de Colombie, un remake de Tahiti Quest « comme sur Gulli »), voire combiner les deux (nager avec les dauphins), et vous pourrez aisément les suivre sur la mappemonde…

 

 

Marie, et ce n’est un secret pour personne, ne voulait pas partir. Le confort de sa chambre et la proximité de ses copains et copines lui convenaient parfaitement. Nous avons dû user de tous les arguments, même les plus improbables, pour la convaincre de nous suivre. Elle a également su habilement négocier quelques équipements supplémentaires… et nous d’oublier quelques-uns de nos grands principes d’éducation !

Bref, certains que les voyages forment la jeunesse et espérant de tout cœur que Marie lâchera prise en cours de route, nous la mettons au défi de ne pas fredonner le générique des Mystérieuses cités d’or au pied au pied du Machu Picchu (vous pardonnerez l’anachronisme et la confusion de lieux ici !), de ne pas se sentir l’âme d’un figurant du Seigneur des Anneaux en Nouvelle-Zélande, de ne pas esquisser un pas de danse à Buenos Aires, de trouver l’eau froide dans les lagons de Bora-Bora, de ne pas rejoindre le combat de Lara Croft au milieu des temples d’Angkor, de ne pas se sentir toute petite devant les éléphants d’Afrique, de résister à un bol de pho au Vietnam…

 

Quant à nous, les plus vieux de la troupe, la liste de nos rêves d’enfants et de nos envies de grands est longue.

Et même si nous serons rapidement rattrapés par les contingences quotidiennes et les tracas inhérents à l’itinérance, voici notre inventaire à la Prévert, entre désir d’ailleurs et soif d’autrement :

  • Pour se faire plaisir : surfer les vagues de Bell beach sur la Great Ocean Road en Australie, apprendre à danser le tango argentin, faire du snorkeling aux Philippines, porter un bikini à Tahiti, monter à cheval en Patagonie, fouler le salar d’Uyuni…
  • Pour continuer à être gourmands : visiter une chocolaterie au Pérou, déguster un tam mak houng (salade de papaye verte) au Laos, savourer le bœuf de Kobe au Japon, faire un asado en Argentine, cuire à l’étouffée dans un ahima’a polynésien, arroser d’un petit verre de cachaça un feijoada brésilien, boire de la noix de coco à la paille, déguster des insectes croustillants en Thaïlande…
  • Pour nous émerveiller : voir les cerisiers en fleurs au Japon, entendre les blocs de glaces se décrocher du Perito Moreno, observer la vie aquatique dans les eaux chaudes et transparentes de la Grande barrière de corail avant qu’elle ne disparaisse, survoler les lignes de Nasca…
  • Pour voyager lentement : passer une nuit chez les moines de Koyasan, faire du yoga à Gili Air, découvrir la beauté sauvage des Marquises si chères au cœur de Paul Gauguin et Jacques Brel, naviguer d’atolls en lagons de l’archipel de la Société, méditer devant les moaïs de l’Ile de Pâques.

Et pourquoi pas quelques folies si nous retrouvons la forme physique et l’insouciance de nos 20 ans… Descendre à vélo le camino de la Muerte entre La Paz et Coroico, sauter à l’élastique au-dessus des chutes d’Iguazu en Argentine, s’enfoncer dans la jungle cambogienne pour y découvrir des temples cachés, se lancer à cheval lors d’un galop effréné dans les plaines Mongoles (quand on sait combien nous sommes à l’aise sur le dos d’un canasson, ce « défi » a toute sa place dans la rubrique « Folies ») !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.